Comment caractériser les insomnies ?

Il (ou elle) se lève, mausade et courbatu, avale en maugréant un café trop fort et explique pour la millième fois à sa femme (ou son mari) les tourments de sa nuit de sommeil et ses problèmes d’insomnies.

A son travail, il (elle) est le premier à se plaindre de son mauvai rendement, qu’il explique par la fatigue due à ses mauvaises nuits.

comment caractériser les insomnies

Avec le soir, revient la crainte de la nuit, et pour la conjurer vite : une petite gélule, ou une pilule, ou deux, ou trois, de la même couleur ou d’une autre …

C’est la journée de ceux qui font des insomnies !

Mais comment définir les insomnies ? La question n’est pas aussi simple qu’il y paraît. une définition classique des insomnies énonce qu’il s’agit d’un défaut de sommeil dont le malade se plaint.

Comment caractériser les insomnies ?

Il n’existe pas de définition pour décrire l’insomnie en tant que telle, puisque c’est un phénomène subjectif. Les insomnies se définissent comme étant :

les insomniesOn parle vraiment d’insomnies, quand toutes ces perturbations se reflètent dans les activités quotidiennes telles que : faiblesse physique, somnolence, difficultés de concentration, inattention, perturbation de l’humeur, etc.

Pour traiter les insomnies, il faut en trouver la ou les causes. Outre les facteurs liés aux habitudes de vie et à l’environnement, des troubles physiques passagers ou chroniques risquent de perturber le sommeil.

  • Le syndrome des jambes sans repos se caractérise par des mouvements répétitifs des jambes résultant d’un désordre des mouvements moteurs.
  • L’apnée du sommeil: l’individu, au cours du sommeil, cesse de respirer, pour des périodes plus ou moins longues. Le sang est alors moins oxygéné, causant le lendemain, de la somnolence ou une performance intellectuelle amoindrie.
  • L’âge :  les personnes âgées de plus de 60 ans souffrent plus souvent d’insomnies, pour différentes raisons, comme des changements biologiques, des maladies, une sensibilité accrue aux facteurs environnementaux, des médicaments ou de l’anxiété. Aussi, nous n’avons pas tous les mêmes besoins en sommeil.

Les conséquences des insomnies :

Les conséquences de l’insomnie incluent :

  • La fatigue ;
  • La somnolence ;
  • L’irritabilité ;
  • Des pertes de mémoire ;
  • Des difficultés de concentration.

conséquences des insomniesDe plus, tous nos points faibles deviennent plus évidents: aggravation de problèmes digestifs, de migraines, de symptômes de ménopause, de douleurs musculaires, etc.

Les problèmes de vigilance qui découlent de l’insomnie peuvent être lourds de conséquences :  difficultés scolaires, accidents de la route (25 à 50 % sont dues à la somnolence), faiblesses immunitaires, etc.

Comment reconnaître les insomnies

Les symptômes de l’insomnie sont :

* Difficulté à s’endormir lors de l’endormissement

* Réveil prématuré;

* Réveils intermittents durant la nuit;

* Une impression de fatigue au réveil, malgré un sommeil normal;

* Fatigue, irritabilité et troubles de concentration durant le jour ;

* Anticipation anxieuse de l’arrivée de la nuit.

Les personnes à risque pour les insomnies sont :

* Les femmes seraient davantage enclines à souffrir d’insomnie que les hommes, surtout 1orsqu’elles sont âgées de plus de 60 ans;

* Les femmes enceintes dans leurs derniers mois de grossesse : La compression de la vessie cause des envies fréquentes d’uriner.

Les facteurs de risques des insomnies

Les facteurs de risque de l’insomnie sont :

* La consommation à une heure tardive d’excitants (thé, café, cola, chocolat, etc.) et tabagisme;

* Le stress, l’anxiété, un état dépressif, un traumatisme ou des troubles psychiatriques;

* Des perturbations du cycle du sommeil (décalage horaire, horaires de travail irréguliers, etc.);

les insomnies

* Des changements dans la routine (chambre d’hôtel, maison d’un ami, etc.);

* Un environnement inconfortable qui n’est pas propice au sommeil : température inadéquate, éclairage et bruit trop importants, nuit de sommeil en haute altitude ou avec un ronfleur, etc.

* Des troubles digestifs;

* Une mauvaise hygiène du sommeil (siestes trop longues, manque d’activité diurne, soirées trop actives, heures de siestes irrégulières, etc.);

* Le syndrome des jambes sans repos;

* Un sevrage (tabac, somnifère et tranquillisant);

* La prise de certains médicaments, comme les décongestionnants et bronchodilatateurs (l’effet sédatif du médicament est mentionné sur l’emballage);

* La consommation de plantes stimulantes (comme l’éphédra);

* Un travail excessif à l’ordinateur;

* Des changements hormonaux (grossesse, hyperthyroïdie, ménopause, etc.);

* Des acouphènes ;

* Une maladie, comme le reflux gastriques, la fibromyalgie ou une maladie chronique : maladies du rein, insuffisance cardiaque, asthme, etc., de l’apnée du sommeil, de l’hyperactivité, de la nycturie ou une maladie entrainant de grandes souffrances (cancer, arthrite, etc.).

Pour luter contre les insomnies, lisez notre article comment traiter les insomnies.

Faites-vous des insomnies ? Quelles sont les conséquences pour vous de faire des insomnies ? Avez-vous trouvé des solutions pour traiter vos insomnies ?

Nous sommes là pour répondre à vos questions que vous postez dans les commentaires.

Solutions sommeil et insomnie

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*