Articles sur le sommeil et les insomnies

Le manque de sommeil chez les enfants

Le manque de sommeil chez les enfants


Un enfant qui ne dort pas assez, ou qui dort mal, qui a un manque de sommeil est un enfant qui ne parvient pas à restaurer ses ressources et qui aura d’importantes difficultés à mener à bien les activités de la journée. 

Apprenez à connaître les effets du manque de sommeil chez les enfants.

manque de sommeil enfants Le manque de sommeil chez les enfants

C’est vrai de n’importe quel adulte, et les jeunes parents le savent bien, qui retournent travailler après des nuits presque blanches, mais c’est d’autant plus vrai chez l’enfant, qui a des besoins en sommeil très importants pour achever le développement de son système nerveux.

 

Un manque de sommeil provoque de l’irritabilité

Un enfant en manque de sommeil est très irritable. C’est une indication possible pour repérer un trouble du sommeil non aperçu. Nourrisson il pleure, s’agace facilement, refuse de se laisser manipuler.

Plus grand, il se montre intolérant à la frustration, jette les objets ou s’énerve pour un rien.

Suite à ce manque de sommeil, la fatigue qu’il ressent le rend plus vulnérable, donc il a du mal à réguler les tensions du quotidien, et le moindre problème l’irrite.

C’est un phénomène qu’on observe aisément lorsqu’un enfant de 2 ou 3 ans n’a pas fait sa sieste, et qu’en fin de journée il se montre insupportable. Le manque de sommeil lui rend très difficile :

  • le contact avec autrui,
  • l’attention que demande une relation,
  • des échanges,
  • et il va s’énerver à tout propos.

Troubles de l’attention liées au manque de sommeil

Les troubles de l’attention et de la concentration sont également les conséquences fréquentes d’un trouble du sommeil ou d’un manque de sommeil.

L’enfant :

* a du mal à rester longtemps attentif,
* à diriger toutes ses facultés vers un même objet.
* A l’école, il va avoir tendance à décrocher, à ne pas suivre l’intégralité de la leçon,
* ou à laisser son esprit vagabonder.

Certains jeunes enfants ont parfois l’air un peu obnubilé, le regard vague, s’attachant habituellement à tes tâches réservées à des plus petits qu’eux. Un enfant de 2 ans va ainsi rester assis au lieu d’explorer la pièce.

Ces comportements font souvent l’objet d’un signalement par les professionnels de la crèche ou de école, l’enfant ayant des difficultés à s’intégrer aux activités avec les autres. Le manque de sommeil sera souvent détecté par les structures qui accueillent l’enfant.

manque de sommeil fatigue Le manque de sommeil chez les enfantsFatigue suite à un manque de sommeil

La fatigue est bien sûr un symptôme courant à la suite de troubles de sommeil récurrents. L’enfants :

* est plus fatigable,
* il ne veut pas marcher au parc,
* n’a pas la force d’aller jouer dans la cour de récréation.
* Il s’endort n’importe où, n’importe quand, la tête sur sa table en classe ou dans le canapé du salon alors que ce n’est pas l’heure de se coucher.

Le manque de sommeil peut provoquer également de l’hyperactivité

L’une des conséquences fréquentes des troubles du sommeil est aussi l’hyperactivité. Cela peut sembler paradoxal, mais un enfant qui est en manque de sommeil est souvent agité, il compense son épuisement et l’angoisse liée à l’endormissement par des manifestations bruyantes et parfois dangereuses.

Il se peut par exemple :

  • qu’il pousse de cris perçants, même à un âge avancé, ce qui est rapidement insupportable par son entourage.
  • Il court, il glisse, saute dans l’appartement,
  • sollicite l’adulte à tout propos,
  • et passe très rapidement du rire aux larmes.

manque de sommeil hyperactivite Le manque de sommeil chez les enfants

  • Il peut avoir également des comportements dangereux, comme escalader des fauteuils ou tirer la nappe d’une table au risque de se faire tomber une lampe sur la tête.

Ces attitudes épuisantes pour lui comme pour les parents visent essentiellement à attirer l’attention de ces derniers, et manifestent une lutte effrénée contre l’angoisse liée à l’abandon qu’implique l’état de sommeil.

Ces enfants restent hyperactifs comme pour résister au sommeil, pour ne pas y céder tant ils en ont peur.

Agir suite à un manque de sommeil chez l’enfant

De la grande fatigue à l’extrême agitation, les répercussions d’un trouble du sommeil ou d’un manque de sommeil sont donc très variées.

Pour la famille et l’entourage, de telles manifestations sont rapidement intolérables. L’enfant qui ne se concentre pas a l’air de ne pas écouter ce qu’on lui dit, d’être détaché de tout.

Il est important de comprendre qu’un tel comportement marque une souffrance chez l’enfant, et que celui-ci exprime par là une difficulté.

Il ne faut pas hésiter à demande de l’aide, auprès des structures de crèches ou d’écoles élémentaires par exemple, pour savoir ce qu’elles ont repéré, ou auprès des centres de PMI (protection maternelle et infantile) pour un enfant plus jeune.

0


Ajoutez un commentaire