Le sommeil à l’adolescence

A l’adolescence, le sommeil est souvent négligé. Le adolescents finissent donc par entasser des dettes de sommeil qui détériorent leurs conditions sportive et intellectuelle, et entravent leur réussite scolaire. . . Pourquoi et comment en arrive-t-on à une telle situation ? Le sommeil à l’adolescence est-il suffisant ?

Développement physique et intellectuel, capacité de mémorisation, réussite scolaire, bien être, forme …….., le sommeil à l’adolescence joue une fonction dans tous ces domaines. Or trop fréquemment le sommeil à l’adolescence n’est pas suffisant.

Les modifications du cycle du sommeil à l’adolescence

Les adolescents ont bien souvent la réputation de se coucher trop tard, et de s’endormir en classe. Des analyses récentes prouvent que les habitudes de sommeil à l’adolescence diffèrent vraiment des adultes ou des plus jeunes.

Ces études prouvent que, au cours de l’adolescence, le sommeil est modifié : le rythme circadien du corps est pendant le temps de l’adolescence prévu pour s’endormir plus tard et se réveiller plus tard.

Cette modification parait être dû au fait que :

  • la mélatonine, hormone du sommeil, fabriqué par le cerveau, est produite plus tard à l’adolescence que pour les enfants et les personnes majeurs. Il en résulte un endormissement plus tard dans la soirée.
  • Notons aussi qu’à l’âge de l’adolescence, la température du corps chute plus tard dans la soirée. Or, la température corporelle doit baisser légèrement pour provoquer un endormissement.

Il est donc tout à fait normal que le sommeil soit troublé à l’adolescence puisque qu’un adolescent se couche plus tard car ses rythmes sont décalés. La tendance s’inversera tout doucement lorsqu’il arrivera à l’âge adulte et il retrouvera alors un rythme de sommeil normal.

Le sommeil à l’adolescence perturbé par une surcharge de travail et d’activités.

Les adolescents ont énormément de contraintes scolaires et environnementales. Ils apprécient partir, se distraire, regarder la télévision, autant d’intérêts qu’ils exercent la plupart du temps à l’adolescence à défaut de leur sommeil ou au moment normalement réservé à leurs devoirs…

Pourquoi ? Face à une réduction d’influence parentale typique à l’adolescence, ils organisent eux-mêmes pour leur emploi du temps. Les contraintes scolaires les imposent à veiller tard le soir, autrement, ils consacrent toujours plus de moments aux inédites technologies : ordinateur, internet, téléphones et Texto, consoles de jeux vidéo, télévision ….

On considère qu’un adolescent accro à l’ordinateur dort 1 heure de moins en moyenne. Il en est de même lorsqu’ils ont un téléphone portable connecté à internet !

Ordinateurs, tablettes tactiles, portables, smartphone perturbent à ‘l’adolescence leur sommeil par les écrans.

A l’adolescence, le sommeil n’est pas une priorité ! Ils connaissent mal l’utilisation du rythme veille/sommeil et le rôle important du sommeil pour une bonne récupération. Résultat, les horaires, la qualité et quantité de sommeil à l’adolescence ne sont pas en adéquation pour avoir une bonne condition sportive et intellectuelle adéquate pour leur scolarité.

Leurs facultés d’apprentissage, leur concentration diminuent, tandis qu’ils deviennent somnolents la journée, à la maison et/ou en classe, voire déprimés.

Nos conseils pour aider les adolescents dans leur sommeil

Sur l’heure pour s’endormir :

Inutile donc de le forcer à aller se coucher tôt, car :

  • il n’arrivera pas à s’endormir,
  • tournera dans son lit,
  • s’énervera et arrivera encore moins à s’endormir.

Toutefois, il ne faut pas oublier que pour le sommeil à l’adolescence, on a encore besoin de beaucoup de sommeil pour sa croissance. Il est donc nécessaire de trouver un compromis avec lui.

Coupez la poire en deux entre l’heure à laquelle vous voudriez qu’il aille se coucher et l’heure à laquelle il s’endort réellement. Par exemple, si votre ado s’endort vers 1 heure du matin et que vous voudriez qu’il aille se coucher à 22 heures, coupez donc la poire en deux et proposez lui d’aller se coucher à 23h30.

En allant se coucher à 23h30, dites lui de s’allonger tranquillement (sans télé, ni ordinateur, . . ), de lire un livre, de se détendre et de se dire que le repos débarquera incessamment sous peu. Il ne s’endormira pas rapidement, pourtant il commencera à s’endormir plus vite que d’habitude et il vous sera reconnaissant du compromis que vous lui aurez accordé.

Le sommeil à l’adolescence : Sur l’heure du réveil

Ne levez pas votre enfant trop tôt. Il est incontestable que ceci n’est la plupart du temps pas simple durant l’année scolaire : enfants et adolescents se lèvent la plupart du temps tôt le matin du fait de leurs horaires scolaires, auxquels s’ajoutent les contraintes professionnelles des parents et les éventuels moments de transport.

A chaque fois que ceci est faisable, laissez-les faire une grasse matinée durant les jours de repos (sans les coucher plus tard) : court séjour, congés scolaires, mercredis. S’ils sont épuisés, pensez à leur offrir une sieste.

Solutions sommeil et insomnie

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*